• Scalp

Les 26 et 27 août 2005 : les monastères du lac Tana


Nous gagnons Bahir Dar, ville au Sud du lac Tana, au terme d’une autre longue journée de piste. Là encore les paysages sont somptueux et l’accueil des éthiopiens chaleureux. Pia et Poul ne souhaitent pas aller jusqu’au lac Tana. Nous nous donnons rendez vous à Gonder deux jours plus tard. A Bahir Dar, nous embarquons à bord d’un petit bateau pour une visite de quelques uns des monastères bâtis sur les rives du lac ou ses îles.




Sur le lac, quelques pêcheurs travaillent assis sur une précaire et mince embarcation de papyrus.








Ces monastères sont des constructions circulaires, assez petites, installées au milieu de la forêt et des plants de café. Leurs murs sont ornés d’images colorées représentant des scènes bibliques. On y entre par une des antiques et hautes portes de bois qui en ouvrent le pourtour. Là encore les moines nous montrent les croix et les manuscrits, possessions de chaque monastère.









Ces manuscrits relatent des textes sacrés, enjolivés de magnifiques dessins, recopiés sur des pages de peau de chèvre.









Un des monastère est interdit aux femmes… Pascal abandonne donc ses femmes le temps d’une visite. C’est dommage c’est, objectivement, le plus beau des 5 monastères que nous visitons. Vaste et bâti en pierre, il possède la plus riche collection de croix et de manuscrits.









Au retour de notre promenade, nous rencontrons un des hippopotames du lac. Il est énorme et craintif. A notre approche, il ouvre une gueule immense et baille à s’en décrocher la mâchoire.





0 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout