• Scalp

Du 6 au 8 juillet 2005 : le lac Nakuru

Dernière mise à jour : 4 juil.


Nous repartons vers le Nord et traversons la région de Kéricho. Il y a de nombreux villages dans ces contrées très peuplées. A chaque fois que nous ralentissons des vendeurs ambulants nous proposent toutes sortes de marchandises. Les collines sont couvertes d’immenses plantations de thé. Les plants de thé sont taillés à la perfection. Des armées de cueilleurs, portant de hautes hottes en osier, se faufilent entre les rangées de plants.


Nous allons dans le parc du lac Nakuru. Le parc est petit (comparativement à l’immense Massaï-Mara) et clos d’une barrière. Cela ressemble un peu à un zoo ou un grand Thoiry. Mais son lac est fa-bu-leux. Il est habités par des milliers de flamands roses qui ourlent ses rives d’une magnifique frange rose.

Nous voyons aussi, pour la première fois depuis le parc sud-africain de Hluhluwe, des rhinocéros. Ces animaux sont en effet victimes des braconniers qui convoitent leurs cornes, très prisées comme ingrédient d’aphrodisiaque dans les pays d’Asie. Un ranger nous explique que le kilo de corne de rhino se revend 30 000 dollars US ; A ce prix là, il y a toujours quelques braconniers pour tenter le coup et abattre l’animal. La population de rhino diminue inexorablement… Espérons que les érections orientales sont à la mesure de l’hécatombe. Mais à Nakuru, les rhinos sont nombreux et cohabitent d’ailleurs avec de vastes troupeaux de buffles.

Au camping du lac, des bandes de singes vervet essaient avec un culot incroyable de voler de la nourriture. Ils encerclent Rose qui mange une banane et il faut la menace du bâton que brandit Pascal pour qu’ils acceptent de reculer… juste hors de portée des coups, mais tout proche du Land. Nous avons ainsi un pique-nique assez mouvementé où nous devons rester constamment sur le qui-vive, les chapardeurs faisant preuve de beaucoup de ténacité et ruse. Puis, soudain, toute la bande part en courant vers un autre groupe de campeurs. Pris par surprise, les pauvres se font chaparder une bonne partie de leur casse-croûte : les petits singes s’installent non loin de là pour déguster tomates et fruits…


Les Photos de Léa au Parc Nakuru :


Près de Nakuru, nous nous arrêtons au « Kembu (caméléon en Swahili) campsite ». Nous avons été particulièrement bien inspirés. Outre le charme de l’endroit, où l’on trouve calme, confort et hospitalité, le propriétaire des lieux nous donne un précieux coup de main : il appelle un voisin et ami qui possède un garage pour les… Land Rover !. 5 minutes plus tard, deux mécanos arrivent au camping et s’occupe de notre problème d’embrayage à même la pelouse du camping. Quelques heures après, équipé d’un maître-cylindre neuf, notre embrayage fonctionne parfaitement. Efficacité maximale et coût minimal : nous sommes ravis.


3 vues0 commentaire