• Scalp

Le 27 septembre 2005 : l’enfer du Caire


Oz avait survécu aux dunes en Mauritanie, à la boue en Ethiopie et à l’embarquement sur la péniche du lac Nasser. Il lui restait une ultime épreuve : pénétrer dans l’enfer du Caire, son labyrinthe de routes, rues et ruelles et l’anarchie phénoménale de sa circulation. Circulation compliquée encore par… la rencontre au sommet entre Kadhafi et Moubarak ! Décidément, après avoir refusé le visa et barré l’autoroute Alexandrie-La Caire, le chef d’état libyen nous complique encore la tache en multipliant les itinéraires déviés et rues barrées avec une présence policière hallucinante de milliers d’hommes postés le long des avenues.


Circuler et trouver son chemin dans le Caire est une chose mais y stationner en est une autre. Après de longues recherches, nous trouvons une place dans une ruelle, au milieu des boutiques. Un marchand nous libère gentiment sa place réservée. Tous regardent amusés Pascal manœuvrer, sous les indications de Nathalie, pour caser OZ dans sa minuscule place. Finalement, pour nous remettre de tous nos efforts, on nous offre un thé, servi à même le capot de la voiture et on nous promet que la voiture sera bien gardée.


Nous visitons le musée du Caire et ses richesses de l’Egypte ancienne. Mais, déception, là encore, les photos sont interdites…Nous y admirons malgré tout l’incroyable richesse du trésor retrouvé dans la tombe de Toutankhamon. Le clou de la visite est le fameux masque d’or de la momie du pharaon, splendide et rutilant parmi les bijoux.


Finalement, nous quittons le Caire en soirée et gagnons le camping de Gizeh. Contre toute attente, OZ est intact, et n’a subit aucun accrochage. Ouf !

1 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout