• Scalp

Les 13 et 14 juillet 2005 : vers Nairobi


Une route contourne le Mont Kenya. Mais dès 8 heure du matin, la montagne est déjà coiffée d’un épais chapeau de nuages. Nous ne le verrons pas plus que le Kilimanjaro. Décidément ces montagnes africaines sont très timides et leur observation, comme celle du léopard ou du lion, nécessite beaucoup de patience !





La piste qui relie Nanyuki à Nyahururu longe le parc des Aberdare. On y croise quelques zèbres et antilopes mais c’est pour un troupeau de vaches aux cornes immenses que nous nous arrêtons prendre des photos. Les pauvres bêtes peinent à lever la tête tant leurs interminables cornes sont pesantes.









De Nyahururu la route pique vers le Sud et nous changeons à nouveau d’hémisphère en passant l’équateur. Au Kenya, les routes sont dans l’ensemble assez mauvaises. Mais la portion qui relie Nakuru à Naivasha est catastrophique. Le bitume est troué et rafistolé à l’infini. Pas un seul mètre n’est lisse. Les kenyans ont inventé la tôle ondulée sur l’asphalte ! Le long de cette route, véritable autoroute pour les camions qui vont en Ouganda, on aperçoit pourtant des zèbres qui broutent et des babouins qui se promènent au milieu des gaz d’échappement. Nous faisons étape sur les rives du lac Naivasha. Partout s’étendent les immenses serres de fermes produisant des fleurs pour l’exportation vers l’Europe.



0 vue0 commentaire