• Scalp

Du 7 au 10 octobre 2004 : à Agadir


Toujours Cap au Sud. A Essaouira, nous déjeunons et nous baladons dans cette jolie ville estivale et très touristique.

Mais Rose refuse toujours toute nourriture et s’affaiblie : elle a perdu 1 kg sur ses 11 de départ. Nous sommes très inquiets.

Afin d’être certains qu’elle ne souffre de rien de plus qu’une tourista, nous gagnons Agadir dans l’après-midi.

La route de montagne longe l’océan et offre de superbes vues. Nous croisons de vastes troupeaux de dromadaires. Passé l’été, la nourriture manquant dans le désert, ils remontent se nourrir de noix d’Argame, dont ils sont friands, dans la région d’Agadir.


A Agadir, le pédiatre est rassurant mais prescrit quand même des analyses complémentaires et la journée du vendredi 8 octobre est occupée au laboratoire et chez le médecin. Rose se laisse faire courageusement la première prise de sang de sa vie. Au final, c’est sûr, elle n’a rien de grave. Elle fait une « crise d’acétone " c'est à dire que la diète due à sa "tourista", provoque un dégoût de la nourriture. Pour briser ce cercle vicieux, il faut qu’elle se réalimente. Au supermarché "Marjane", nous cherchons de quoi lui redonner goût à s’alimenter. Nous trouvons des jus de fruit qui plaisent à Rose et qui les boit. Ses premiers "aliments" depuis plusieurs jours : nous sommes sur la voie de la guérison.



Avant de poursuivre le voyage, nous voulons être sûr que Rose a bien récupéré et décidons de rester un peu à Agadir. Mais il faut fuir le camping de la ville, trop sale. Le plus sale du Maroc. Nous partons au sud d’Agadir et après quelques km de piste, nous arrivons dans un petit village de pêcheurs perché en face de l’océan.



Là, nous rencontrons l’un d’eux, Lahcen, avec qui nous sympathisons. Il nous invite chez lui et nous restons dans la maison qu’il partage avec des amis pêcheurs. Nous nous reposons au bord de mer, bercés par les rouleaux de l’Atlantique, nous promenant sur des magnifiques plages désertes. Nous mangeons un couscous, assis en rond dans une maison de pêcheurs à côté de la mobylette garée là. Les enfants sont ravis. Rose se rétablit complètement et retrouve sa voracité et sa vigueur habituelles.


Nous quittons nos amis pêcheurs pour reprendre le voyage vers la Mauritanie dès le dimanche 10 octobre au matin.




18 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout