• Scalp

Le 29 mars 2005 : les dunes rouges de Sesriem

Dernière mise à jour : 8 avr.




Lors de sa formation, le sable est blanc. Cuit au soleil, il devient jaune, puis orange, se colorant en vieillissant. Le cordon de dune de 150 X 300 km situé à l’Ouest de la Namibie est un des plus anciens au monde et il est… rouge. Mais ici les dunes sont clôturées, l’entrée est payante. Une piste de 60 km pénètre dans le cordon. Impossible d’aller faire le zouave en 4X4 au milieu du sable comme en Mauritanie, c’est strictement interdit. On ne peut escalader que la « dune 45 » (à 45 km du point de départ) et faire quelques promenades scrupuleusement balisées. Mais le décor est somptueux et on aperçoit des oryx et des autruches. Léa et Rose retrouvent, le temps d’une journée, les joies du toboggan et des roulades dans des montagnes de sable.


On aperçoit au loin un ballon, immobile et silencieux qui survole au petit matin les dunes pour un paysage inoubliable. Renseignements pris, ces promenades en ballon coûtent la bagatelle de 2 500 dollars namibiens (~2 500 FF) par personne. Même avec un petit déjeuner au champagne sur tables avec nappe au milieu des dunes, c’est cher ! Cela fait partie du tourisme de luxe, bien développé en Afrique Australe.


La station service où nous avons fait le plein de gasoil à Keetmanshop a dû nous vendre du carburant frelaté ! Entre Keetmanshop et Sesriem nous nous arrêtons à trois reprise pour purger le filtre à gasoil car OZ tousse. Et lorsqu’il tousse, il faut le soigner le bougre : il ne s’agit pas de rouler avec de l’eau ou des poussières injectées dans le moteur : celui-ci rendrait l’âme avant de nous avoir ramenés en France.



3 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout