Les 2 et 3 juillet 2005 : le lac Victoria


Nous passons une nuit au bord de la véritable mer intérieure qu’est le lac Victoria. Les pirogues des pêcheurs glissent sur ses eaux calmes. Les cris des aigles pêcheurs, qui ressemblent étrangement à ceux de nos mouettes, retentissent. Les arbres ont les branches chargées de petits nids suspendus habités par des colonies de petits oiseaux jaunes. Mais dès le coucher du soleil, des myriades d’insectes, attirés par la lumière de la lampe nous assaillent. Moustiques, moucherons, papillons nous envahissent. On en a dans les oreilles, les narines, les yeux. Infernal ! Nous nous retranchons bien vite dans notre tente et repartons dès le lendemain.

Nous passons sans problème la frontière entre la Tanzanie et le Kenya. Quelques kilomètres après la frontière, nous quittons la route pour une piste qui conduit au parc du Massaï-Mara. Le paysage est vallonné et très vert. De belles prairies au gazon très court, ressemblant à des terrains de golf s’étendent entre des bosquets d’arbres feuillus. Cela ressemble plus à l’Europe qu’à l’Afrique.



0 vue0 commentaire