• Scalp

Le 25 avril 2005 : les chutes Victoria

Dernière mise à jour : 31 mai


Nous passons la frontière sans difficulté et entrons en début de journée au Zimbabwe. 100 km plus loin nous allons admirer les chutes Victoria. Un grondement sourd s’entend dès l’arrivée en ville. Puis, le spectacle est énorme, grandiose, colossal. Les chutes de Gouina au Mali et celle d’Epupa en Namibie, que nous avons pourtant beaucoup apprécié, n’ont rien de comparable. La hauteur et la largeur des chutes est, ici, incroyable.



Les eaux du Zambèze font une chute vertigineuse de 100 mètres dans un rugissement formidable. Une partie se disperse en un fin brouillard donnant naissance à un superbe arc-en-ciel. Une longue promenade suit toute la largeur de 1,7 km des chutes, jusqu’au pont qui enjambe le Zambèze et matérialise la frontière avec la Zambie. On est trempés mais ravis du spectacle. Papy John, qui a déjà vu la chutes du Niagara, réalise ici un vieux rêve.









Les exploratrices Nathalie, Léa et Rose posent au pied de la statue d’un illustre explorateur, découvreur des chutes : Livingstone.














Au camping municipal proche des chutes, les singes ravissent Léa et Rose par leurs pitreries.

Un groupe de danseurs et surtout chanteurs viennent égayer la nuit africaine de leurs chants. Ce ne sont certainement des groupes typiques du Zimbabwe car nous reconnaissons des chants zoulous. Ils entraînent Nathalie le temps d’une danse. Nous retrouvons encore une fois avec plaisir nos amis voyageurs Pia et Poul.





Les photos de Léa :


Le Zimbabwe connaît actuellement de graves problèmes politiques et économiques. Sa monnaie, le dollar zimbabwéen est en chute libre. Les banques offrent 8 000 dollars pour un euro mais les revendeurs au marché noir nous ont proposé jusqu’à 16 000 dollars pour un euro. La dépréciation de la monnaie est telle que les nouveaux billets portent désormais une date de péremption. De plus ils ne sont imprimés que sur une face. Pour acheter un coca il faut empiler les liasses de billets de 100 dollars. L’entrée des parcs, taxes et autres prélèvement officiels se règlent uniquement en… dollars américains ou en euros.




2 vues0 commentaire